Les bienfaits de la neige pour nos jardins…

Snow-covered mountain ash in early winter.

Les membres de notre association “Défense du cadre de vie” se préoccupent fortement, ces temps-ci, de ce qui peut faire du bien à nos jardins. Après la “Pause pipi” évoquée par Renée Pouget, dans l’article précédent, voici  “l’assurance bienfait” de la “liquide étincelle” qui nous est adressée par Céline Garcia… un sujet d’actualité, évoqué par Marc Mennessier dans le Figaro.fr du 9 Février 2018 :

Céline Garcia

Neige au jardin: les bienfaits de la «liquide étincelle»

Neige au jardin: les bienfaits de la «liquide étincelle»

AU JARDIN CE WEEK-END – Chaque week-end, Marc Mennessier, journaliste au Figaro, ingénieur agricole et amoureux des plantes vous livre ses conseils et astuces pour faire de votre jardin un Éden.

L’épais manteau de neige qui recouvre la moitié nord du pays depuis quelques jours est une bénédiction pour les jardiniers. Outre le spectacle féerique qu’elle offre aux regards, la «liquide étincelle», admirablement chantée par Claude Nougaro en 1967 dans l’une de ses premières chansons, possède en effet de nombreuses vertus.

La première d’entre elles est de stopper l’avance de la végétation (en région parisienne, crocus et perce-neige sont en fleurs depuis fin janvier!) tout en la protégeant efficacement du froid. C’est ce que l’on appelle l’«effet igloo», utilisé depuis la nuit des temps par les esquimaux. En emprisonnant l’air, la neige poudreuse forme un bouclier thermique pour les végétaux qu’elle recouvre, à condition de ne pas la tasser par des piétinements intempestifs qui lui feraient perdre ses propriétés isolantes.

Abri douillet

Les crocus sont déjà en fleurs.

Du coup, si les températures, pour l’instant supportables, devaient chuter fortement, les dégâts sur les plantes seraient beaucoup moins importants que sur un sol nu. Seul bémol, car il y en a toujours, les ravageurs (limaces, insectes nuisibles comme la pyrale du buis) qui ont proliféré ces dernières années à la faveur des hivers doux, bénéficient eux aussi de cet abri douillet. Et seront donc quasiment aussi nombreux à dévorer nos buis et nos salades au printemps!

Autre aspect positif: la neige, lorsqu’elle fondra, humidifiera le sol en profondeur, sans le déstructurer – comme le fait la pluie battante – lorsqu’il est riche en limons, et sans ruisseler, donc sans perte d’eau. De là, sans doute, le vieil adage: «Bonne chute de neige pour la terre vaut fumier». Ce qui ne veut pas dire que l’azote atmosphérique emprisonné dans les flocons fertilisera le sol, comme on peut le lire ici ou là. Lors du dégel, ce gaz léger repartira naturellement d’où il vient: dans l’air et non dans la terre!

«Bonne chute de neige pour la terre vaut fumier»

Dicton populaire

En dépit de tous ces bienfaits, le jardinier doit malgré tout avoir l’œil sur les arbustes à feuillage persistant comme les camélias, les lauriers-roses, les agrumes, lesconifères, en particulier s’ils sont taillés en nuage, et les jeunes arbres en général. Leurs branches, qu’il convient de secouer dès maintenant, peuvent en effet rompre sous le poids de la neige, surtout si cette dernière venait à se transformer en glace à la faveur d’un épisode de redoux suivi de gel. 

Il faut également redoubler d’attention pour les oiseaux du jardin en garnissant, plus qu’à l’accoutumée, leurs mangeoires de graines et de boules de graisses. Vu tous les services qu’ils rendent en dévorant pucerons et chenilles, on leur doit bien ça!

Veillez enfin à déneiger allées et terrasse pour éviter glissades et chutes malencontreuses, en utilisant du sable plutôt que du sel, sans oublier, le cas échéant, le trottoir qui jouxte votre jardin, comme la loi vous y oblige.

—–

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*