Ordures ménagères : du nouveau en Lot et Garonne…

Les ordures ménagères ! Encore un sujet récurrent ! Qu’il s’agisse de leur réduction, de leur collecte, de leur traitement, ou de leur élimination, personne n’a encore trouvé la solution miracle… En Grand Villeneuvois, le sujet fait toujours débat. Néanmoins quelques décisions ont été prises dans une Communauté de Communes voisine, qui vont, sans doute,  apporter quelques idées de solutions à nos élus…

Notre amie Liliane Pocholle, Villeneuvoise, et membre de notre association “Défense du Cadre de Vie”, nous propose la lecture d’un très intéressant article de Pierre Antony Epinette, publié dans le journal Sud-Ouest du 9 Avril 2018, intitulé  “Ordures ménagères : le chantier va commencer”…

liliane Pocholle

Ordures ménagères : le chantier va débuter

Les containers classiques vont bientôt disparaître. 

PHOTO P. A. E.

Dans les tuyaux depuis près de deux ans, la mise en place de la redevance incitative va devenir bien plus concrète dès le mois de mai, lorsqu’interviendront les premiers coups de pioche pour la pose des containers enterrés. C’est ce qui a été annoncé lors du conseil communautaire, jeudi soir. La facturation « à blanc » débutera en 2019 pour un lancement définitif en 2020.

Pour mémoire, le projet a un triple objectif : environnemental (valoriser plus de déchets pour en enfouir moins), économique (réduction de la quantité de déchets à collecter) et équitable (mettre un terme à l’injustice liée au calcul de la taxe ordures ménagères en fonction de la taxe foncière). Car aujourd’hui, une personne seule dans une grande maison produit logiquement moins de déchets qu’une famille de quatre personnes dans un logement plus petit, mais elle paye plus cher.

 

Nombre de sacs

Le choix des élus communautaires, après consultation d’un bureau d’études, s’est porté sur l’instauration d’une « redevance incitative ». Ainsi, une part de la tarification sera fixe, identique pour tout le monde, mais l’autre part sera variable. Concrètement, on s’achemine vers le recensement du nombre de personnes composant chaque foyer, puis vers l’attribution d’un badge pour chaque habitation. Ce badge informatique permettra d’ouvrir le container et d’y jeter sa poubelle, tout en comptabilisant le nombre de sacs (d’un litrage limité) déposés. Ainsi, les habitants seront contraints de se restreindre sous peine de voir augmenter la part variable de notre taxe d’ordures ménagères.

L’ensemble du projet est chiffré à 2,2 millions d’euros. Des enquêteurs feront le tour des foyers au mois de mai pour expliquer le fonctionnement et distribuer les badges.

De ce budget 2018, on retiendra aussi que les dotations de l’État ont augmenté cette année, pour la première fois depuis la fusion des quatre cantons. Elles se chiffrent à 250 000 euros, soit 170 000 de plus que l’an dernier. 1 million d’euros (dont 200 000 de l’État) vont être déboursés pour les Maisons de santé de Villeréal d’abord, puis Castillonnès ensuite.

Enfin, 100 000 euros seront nécessaires pour participer au déploiement de la fibre optique, financé par le Département.

*****

Sur le sujet des ordures ménagères, lire, également l’article publié dans la Dépêche du Midi du 7 Avril 2018 , au sujet d’une expérience effectuée à Carcassonne :

Un centre de tri à la pointe

Philippe Maillard, Pdg de Suez Environnement, devant la collecte des
Philippe Maillard, Pdg de Suez Environnement

A la pointe technologique, le Pôle Environnement comporte un centre de tri des collectes sélectives mais aussi divers appendices. Un recydrive , déchetterie de nouvelle génération , plus facile, rapide, pratique et sûre, où l’usager n’effectue qu’un seul arrêt quelque soit le type de déchets à jeter. 10 tonnes sont apportées par jour, par 140 à 250 usagers. Il s’agit d’un grenier, d’une «ressourcerie» qui permet de donner une seconde vie à des objets déposés au recydrive après remise en état et où travaillent une douzaine de personnes en emploi d’insertion. Un tri aventure, espace ludo-pédagogique destiné aux groupes scolaires , offrant aux visiteurs une vision originale de l’univers du tri. Un recypro, déchetterie pour les professionnels, centre de transfert d’ordures ménagères et d’encombrants. Le pôle emploie 70 collaborateurs, traite 18000 tonnes de déchets recyclables triés, 30000 tonnes de déchets collectés. 4000 tonnes sont réceptionnées au recydrive, 37000 tonnes de déchets sont transférées. Afin d’optimiser le recyclage dans l’hexagone et grâce à la modernisation, il est prévu de ramener de ramener les centres de tri de 250 à 130 dans les années qui viennent, suivant un modèle du type de celui de l’Aude, souvent cité en référence.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*