À 30 km de Paris, une immense décharge s’étend à perte de vue…

Dans les Yvelines, une décharge à ciel ouvert a vu le jour il y a une dizaine d’années et n’a cessé de s’étendre. Aujourd’hui, c’est une immense décharge qui se trouve aux portes de Paris. Elle s’étend sur plusieurs hectares. C’est dans notre pays, chez nos voisins, et …. pas très loin de chez nous, aujourd’hui, en 2018…

Un très bel article de Yves Fossey et Aurélie Foulon, publié le 26 février 2018, dans LE PARISIEN, fait le point sur cet inquiétant sujet :

Gérard Formaggio

Pour accéder à cet article sur le site du Parisien.fr, cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/triel-carrieres-un-incendie-au-coeur-de-la-decharge-sauvage-geante-26-02-2018-7580775.php

—Extraits—

Yvelines : un incendie au cœur de la décharge sauvage géante

Triel-sur-Seine, ce lundi. Deux engins de pompiers, dont une citerne utilisée pour les feux de forêts, ont été déployés pour maîtriser cet incendie.Facebook/Déchargeons la plaine
 –
Un incendie est survenu ce lundi dans cette vaste décharge à ciel ouvert. Environ 5 000 t d’ordures et de déchets recouvrent la plaine entre Triel-sur-Seine et Carrières-sous-Poissy.

L’épais nuage de fumée noir qui s’élevait au-dessus de Carrières-sous-Poissy et de Triel-sur-Seine (Yvelines), ce lundi matin, était visible à des kilomètres à la ronde depuis la D 30 dans le secteur d’Achères ou depuis les environs de l’usine Peugeot de Poissy. Si les secours ont constaté un feu « de détritus divers » survenu dans la plaine, la noirceur et l’odeur des émanations témoignent de l’importance du sinistre dont l’origine demeure inconnue. Et le sujet sera à nouveau débattu ce mardi lors d’une réunion en mairie de Carrières-sous-Poissy.

-

Plaine de Triel-sur-Seine, ce lundi. L’incendie a pris dans l’ancien camp rom. LP/Aurélie Foulon« Il fallait s’y attendre, explique le président d’une association de défense de l’environnement. C’est un argument pour que le dégagement des ordures se fasse rapidement ». Car la plaine a été transformée en vaste décharge à ciel ouvert sur plus de 5 ha. Des pneus, des gravats de chantier, des vêtements, des pièces de voiture voire même des matériaux dangereux ont envahi l’espace… Environ 5 000 t de détritus en tout genre s’amoncellent à perte de vue dans la plaine, à cheval sur les communes de Carrières-sous-Poissy, Triel-sur-Seine et Chanteloup-les-Vignes.

L’incendie s’est déclaré dans la matinée une zone située entre la zone des Cettons de Chanteloup-les-Vignes et de l’incinérateur Azalys. L’endroit, qui se trouve à 2 km de la D 22 et qui est devenu un « dépotoir », est à l’abandon depuis l’évacuation des Roms l’été dernier. C’est une partie de cette décharge à ciel ouvert qui a été la proie des flammes. Deux engins de pompiers, dont une citerne utilisée pour les feux de forêts, ont été déployés pour maîtriser cet incendie.

-

La décharge à ciel ouvert s’étend sur 5 ha. LP/Y.F.La situation du site, dénoncée par des riverains à l’initiative d’une pétition qui rassemble 986 signatures, faisait justement l’objet d’un reportage au journal télévisé ce samedi. « Il y a urgence », estime Alban Bernard, l’habitant de Carrières-sous-Poissy à l’origine du mouvement. L’homme tire le signal d’alarme. « Avec les beaux jours qui arrivent il y aura d’autres faits similaires, craint-il. Des accès ont été fermés mais d’autres passages sont rouverts. On a laissé faire et on laisse encore faire. Il faut prendre le sujet à bras-le-corps sinon ça va encore continuer ».

Depuis un an, plusieurs associations locales sont montées au créneau pour attirer l’attention des autorités concernant « cette mer de déchets » et dénoncer « sa dangerosité ». Mais la situation est complexe. « Il faut effectuer un tri sur place, c’est un travail de titan, prévient Christophe Delrieu (DVD) le maire de Carrières-sous-Poissy, qui reçoit ce mardi l’habitant qui a lancé la pétition. Selon une première estimation, le dégagement de la plaine est chiffré à un million d’euros ». Reste à savoir qui va payer la facture… « Toutes les pistes sont explorées, de l’Etat aux collectivités territoriales », répond l’élu.

-

Plaine de Triel-sur-Seine, ce lundi. L’incendie a pris dans l’ancien camp rom. LP/Aurélie Foulon

 ——

Sur ce sujet, lire, également l’article de CNEWS, publié le 12 Mars 2018 .

Pour accéder à cet article, cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.cnews.fr/france/2018-03-12/yvelines-des-riverains-denoncent-lexistence-dune-decharge-ciel-ouvert-776463

—– EXTRAITS —–

YVELINES : DES RIVERAINS DÉNONCENT L’EXISTENCE D’UNE DÉCHARGE À CIEL OUVERT

Cette décharge aurait vu le jour il y a plus de dix ans, et la situation n’aurait fait que s’empirer depuis.[© Capture d’écran / Twitter @ContactPlaine]

Ils n’en peuvent plus. Des riverains des communes yvelinoises de Carrières-sous-Poissy, Triel-sur-Seine et Chanteloup-les-Vignes ont décidé de taper du poing sur la table, face à ce qu’ils décrivent comme «une déchetterie à ciel ouvert».

Située sur une plaine en jachère, elle est le fruit de près de dix ans d’accumulation de déchets en tout genre, volontairement jetés là – selon eux – par des personnes malintentionnées. Et les conséquences sont «édifiantes», selon Alban Bernard, à l’origine de la mobilisationcitoyenne «Déchargeons la plaine».

«La zone représente une surface de plus de sept terrains de football, pour un volume de plus de 7 000 tonnes», explique-t-il dans l’une des deux pétitions mises en ligne sur internet, sur Avaaz et Change.org.

—–

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*