Dossier Saint-Sulpice : vers une médiatisation importante de l’affaire…

Le Collectif de Défense des Terres Fertiles (ATTAC, Confédération Paysanne, Défense du Cadre de Vie), s’est réuni ce Mercredi soir 6 Décembre à Saint-Sulpice. La vingtaine de militants présents ont pris connaissance du compte-rendu de la rencontre du Mardi 5, avec Patrick Cassany, Maire de Villeneuve et Président de l’Agglomération du Grand Villeneuvois.

Rien de nouveau sous le soleil : Patrick Cassany maintient fermement son projet d’achat des terres agricoles situées en face de l’entreprise Gifi à Saint-Sulpice, pour en faire une Zone d’Activité d’une vingtaine d’hectares. A ce jour, seule la moitié, environ, a déjà été achetée par l’Agglomération.

Des démarches pressantes auprès des propriétaires “non-vendeurs” continuent ; au point qu’elles finissent par apparaître comme une forme de harcèlement insupportable aux yeux de tous les participants.

Patrick Cassany n’a pas fait mystère de la destination de cette surface industrielle à créer : elle serait, pour l’essentiel, destinée à Gifi qui voudrait y regrouper une grande plateforme logistique pour son activité.

Collectif de Défense des Terres Fertiles – 6 Décembre 2017

Dès lors, plusieurs questions se posent :

  • La collectivité, avec l’argent public, peut-elle, être “l’Agent d’affaires” s’occupant des transactions foncières pour le compte d’une ou plusieurs “Tierces personnes” ?
  • La demande pressante d’un ou plusieurs porteurs de projets industriels ou commerciaux  peut-elle justifier que l’on sacrifie des dizaines d’hectares de terres agricoles fertiles ?
  • Les services de l’Agglomération peuvent-ils se dispenser de respecter le Droit Commun en matière d’acquisition des terres agricoles ; et peuvent-ils s’affranchir des règles qu’ils préconisent eux-même, par ailleurs, dans le futur PLUih (Plan Local d’Urbanisme) ?
  • Autant de questions auxquelles le collectif répond par un NON catégorique.
Collectif de Défense des Terres fertiles – 6 Décembre 2017

Aussi, a-t-il été décidé d’entreprendre plusieurs démarches nouvelles auprès des différents acteurs impliqués dans cette affaire, et de la médiatiser au maximum, tant au plan local qu’au plan national.

Une prochaine réunion du Collectif déterminera avec précision les différentes formes d’actions envisagées.

A SUIVRE…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*