Autour de la mare aux grenouilles, on a entendu coasser très fort à Grignols, ce Samedi 14 Avril 2018…

Nos amis Sylvie Delcoustal et Jean-Luc Fey, membres de l’Association “Défense du Cadre de Vie”, sont allés à Grignols le week-end dernier. Ils faisaient partie des 150 personnes qui étaient venues “coasser en choeur” pour soutenir les époux Pécheras dans leur combat pour sauver leur “mare aux grenouilles”.

Sylvie vient de nous faire parvenir quelques documents sur cette manifestation : un article de Hervé Chassain (Photo Loth Arnaud), paru dans le journal Sud-Ouest de ce Mardi 17  Avril 2018, et deux documents Vidéo publiés sur Youtube, relatifs à la prise de parole de Gérard Charollais…

Sylvie Delcoustal

Jean-Luc Fey

Conflit de voisinage autour d’une mare à grenouilles à Grignols (24) : place à la riposte…

Conflit de voisinage autour d’une mare à grenouilles à Grignols (24) : place à la riposte
Devant la mare incriminée, un gros rassemblement samedi après-midi à l’appel de plusieurs associations. 

LOTH ARNAUD

Près de 150 personnes se sont retrouvées samedi autour de la mare qu’un conflit de voisinage obligerait à combler. Une riposte juridique est lancée.

Le conflit qui dure depuis sept ans entre deux voisins autour d’une mare à grenouilles a pris un nouveau tour samedi. Annie et Michel Pécheras avaient invité les associations et les citoyens concernés à venir les soutenir sur le site, dans le hameau de Puy Chérifel à Grignols en Dordogne.

Près de 150 personnes ont fait le déplacement sous les couleurs de la Convention vie et nature, de la Sépanso, de Colère 24 et même des Verts. Tous sont venus soutenir les propriétaires condamnés par la justice à reboucher leur mare. Impossible disent les écologistes, elle contient des animaux protégés.

Les choses bloquées pendant plusieurs mois

Gérard Charollois, le président de la convention vie et nature, ancien magistrat, a lancé la riposte. Avec l’avocat François Ruffié de Libourne, il lance une tierce opposition devant la cour d’appel de Bordeaux. L’association écologiste sera en première ligne pour dénoncer l’atteinte à l’environnement que provoque ce jugement. La procédure va donc bloquer les choses durant plusieurs mois.

Pendant ce temps Gérard Charollois compte bien utiliser les voies administratives et citoyennes pour faire avancer le dossier. D’abord en trouvant une solution pour limiter les nuisances sonores des batraciens pour les voisins : par exemple en plantant une haie. Et surtout en forçant les adversaires qui ont bien d’autres griefs, à se parler “et à trouver la paix des braves”. Les voisins étaient en tous cas absents pour le week-end.

Une réunion importante est prévue en cette fin du mois d’Avril 2018 : 

Eux aussi, étaient de la fête…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*