Le Glyphosate va-t-il, enfin, être interdit ?

A voir, absolument, le documentaire de Marie-Monique Robin, qui explique bien les conséquences sanitaires dramatiques du glyphosate. Je peux le confirmer pour l’avoir vu sur place enArgentine, pays le plus touché par ce pesticide destructeur. Y-aura-t-il, un jour un vrai procès ? Devront-ils indemniser les milliers de personnes malades ?

Sylvain Blanche

Pourquoi l’Europe traîne des pieds pour interdire ce produit malgré des preuves accablantes ?

Lire ci-dessous l’article de l’AFP du 24 Octobre 2017 :

Glyphosate: la Commission européenne veut renouveler la licence pour cinq à sept ans

Publié le :  Last updated: 

glyphosate

Des activistes manifestent le 19 juillet 2017 devant les locaux de la Commission européenne à Bruxelles, pour réclamer une interdiction du glyphosate
© AFP/Archives THIERRY CHARLIER

Strasbourg (AFP) – La Commission européenne a revu à la baisse mardi sa proposition de renouvellement de la licence du glyphosate dans l’UE, et proposera une durée entre cinq et sept ans pour sa prochaine autorisation, a annoncé le porte-parole de l’institution.

Le comité chargé du dossier, composé d’experts de chaque Etat membre, se réunit mercredi à Bruxelles, et le représentant de la Commission a pour mandat « de chercher à atteindre un renouvellement entre 5 et 7 ans », a indiqué le porte-parole, Margaritis Schinas, lors d’une conférence de presse à Strasbourg.

Jusqu’à présent, la proposition de l’exécutif européen portait sur une durée de 10 ans.

Ce changement décidé par la Commission est intervenu quelques instants après le vote d’une résolution au Parlement européen en faveur d’une disparition progressive du glyphosate d’ici cinq ans. Il s’agit d’un simple avis sans valeur contraignante, mais les eurodéputés y exhortent la Commission et les Etats membres à abandonner l’idée d’un renouvellement pour la prochaine décennie.

« Nous voulons que toute décision soit faite autour d’une majorité de nos Etats membres la plus grande possible. Nous avons donné mandat à notre représentant (…) pour travailler dans cette direction », a expliqué M. Schinas.

La décision de faire évoluer la position de la Commission a été prise par l’ensemble des commissaires européens.

Elle tient compte de « l’évaluation des risques » réalisée par le Parlement européen et a été prise « à la lumière de tous les éléments disponibles en Europe et à l’international », a précisé le porte-parole.

© AFP

Réalisateur : Marie-Monique Robin
Produit par M2R Films, ARTE France, Fondation MIT
Avec le soutien de Biocoop et la participation de la RTBF, de la RTS et de la RSI 
Version anglaise réalisée grâce à la contribution de Ann and Wouter Korijn / english version made possible thanks to the financial contribution from Ann and Wouter Korijn 
Nationalité : France

À la lumière du procès symbolique de Monsanto tenu en 2016, Marie-Monique Robin expose l’ampleur du scandale sanitaire lié au Roundup, herbicide le plus vendu au monde. Un réquisitoire accablant, paroles de victimes et d’experts à l’appui.

C’est l’histoire d’une colère citoyenne, jusque-là quasi inaudible, et d’une lutte contre un écocide, ou crime contre l’environnement, commis en toute impunité par la firme championne des OGM. En octobre 2016, à La Haye, victimes et experts témoignent – une première – devant le Tribunal international Monsanto, au fil d’un édifiant procès symbolique contre le Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde, et sa très toxique molécule active, le glyphosate. Cette année-là, quelque 800 000 tonnes de ce “tue-tout” (son surnom en espagnol) ou de ses génériques ont été déversées sur la planète. Si la multinationale a refusé de comparaître, les victimes ont raconté à la barre les conséquences de son épandage : malformations des enfants, cancers, maladies respiratoires ou rénales et destructions environnementales. Éclairé par des scientifiques, cet accablant réquisitoire révèle l’ampleur de ce scandale sanitaire, qu’illustrent des reportages bouleversants sur la tragédie en cours, de la France à l’Argentine en passant par les États-Unis et le Sri Lanka – premier pays à interdire le glyphosate. “Ce pulvérisateur nous a apporté la mort, alors qu’on voulait simplement gagner notre vie“, lâche, amer, un riziculteur sri-lankais contaminé.

Lanceuse d’alerte
Presque dix ans après son enquête Le monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin démontre, faisceau de preuves à l’appui, l’extrême nocivité du Roundup, à l’heure où l’Union européenne doit décider de prolonger ou non l’autorisation du glyphosate sur le marché. Déclaré en mars 2015 “cancérigène probable” par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), et reconnu comme tel par des études scientifiques secrètes commanditées par Monsanto, l’herbicide, omniprésent dans l’eau, l’air, la terre et les aliments, est aussi un perturbateur endocrinien, un antibiotique et un chélateur de métaux – il séquestre les minéraux. Face au silence coupable des agences de santé et à l’inertie des gouvernements, le film, à travers ce procès, montre également la mobilisation à l’œuvre de la société civile mondiale pour faire reconnaître l’écocide. L’enjeu ? La poursuite au pénal des multinationales dont les activités menacent la sûreté de la planète et la santé des hommes.

http://www.dailymotion.com/video/x651lip

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*