Le site de l’ancien Hôpital Saint-Cyr de Villeneuve-sur Lot, n’accueillera pas le Campus Formation…

De nombreux projets de protection ou de rénovation concernant les pièces importantes de notre patrimoine architectural sont le plus souvent abandonnés en raison du coût des opérations nécessaires. Ainsi, le projet de Campus Formation ne se fera pas sur le site de Saint-Cyr à Villeneuve-sur-Lot.

Lire, à ce sujet, le très bel article de Jérôme Scrhepf, publié dans la Dépêche du Midi du 2 Avril 2018 :

Gérard Formaggio

Saint-Cyr n’accueillera pas Campus formation

Les locaux ne peuvent être rénovés que par moitié, pour des raisons techniques : coût prohibitif et résultat esthétique déplorable, «un non-sens» résume Patrick Cassany./ Photo archives, DDM.
Les locaux ne peuvent être rénovés que par moitié, pour des raisons techniques : coût prohibitif et résultat esthétique déplorable, «un non-sens» résume Patrick Cassany./ Photo archives, DDM.
Le projet d’un site regroupant des formations en agroalimentaire ou dans le service à la personne s’avère trop cher. Ville et hôpital changent leur fusil d’épaule. Dans le rapport d’orientation budgétaire présenté le jeudi 22 mars, on trouve encore 2 lignes, pour 2019 et 2020 où sont affectés deux fois 173 000 euros, en vue du projet Campus Formation : «Ce n’est plus d’actualité sous cette forme», convient Patrick Cassany, maire de Villeneuve, président de l’agglomération. La cité de la formation villeneuvoise, dans les locaux de l’ex-hôpital Saint-Cyr, imaginée lors de la campagne des municipales de 2014 et annoncée ces deux dernières années, ne se fera donc pas. Il s’agissait notamment de rassembler dans le vieux bâtiment en façade de Saint-Cyr, les organismes de formation locaux et éventuellement d’y agréger des formations initiales nouvelles. La région Nouvelle-Aquitaine, sollicitée l’an passé, avait, par la voix du président Rousset notamment, souhaité que Campus Formation s’oriente vers un thème précis, comme l’agroalimentaire ou la «silver economy», qui prend en charge les services aux personnes âgées. Sauf que le principe de réalité est passé par là : «L’étude technique de faisabilité révèle un coût prohibitif», avance Patrick Cassany. «Il faudrait 5 millions d’euros pour réhabiliter les locaux, et encore, cela ne peut se faire que par moitié de bâtiment, à cause des réseaux existants. On aurait donc une façade à moitié rénovée, ce qui est déjà un non-sens. Par ailleurs il faut compter 2 millions d’euros pour démolir les bâtiments vétustes et inutiles au projet.» À 7 millions le campus, il était urgent de trouver une autre piste. Qui prend la forme d’un déménagement de l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) actuellement logé dans le bâtiment sur la droite du parc Saint-Cyr.

L’école d’infirmière dans l’ancienne maternité ?

«L’IFSI pourrait déménager sur le site de l’ancienne maternité, dont les locaux sont récents, plus faciles et moins chers à aménager. De plus, l’IFSI pourrait ne pas avoir besoin du dernier étage, d’environ 800 m2. On pourrait regrouper là les organismes de formation et aussi accueillir une formation autour des soins à la personne. ce qui aurait une vraie cohérence avec la présence de l’IFSI.» Reste désormais à boucler le tour de table : «C’est à l’Agence régionale de santé (ARS) et à la région, en charge de la formation, de se prononcer.» En cas de projet validé, les bâtiments de l’actuel IFSI pourraient être rasés avant qu’y soit construite une résidence pour personnes âgées : «On a déjà pris attache avec la Caisse des dépôts et consignations, un opérateur est intéressé.» Quant aux locaux de Saint-Cyr, sa façade protégée, tout comme son parc et sa chapelle classée, retour à la case départ. L’ensemble reste propriété de l’hôpital, pour un coût estimé de 500 000 euros par an. Et reste… vide.

 
 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*