Des corbeaux pour ramasser les mégots de cigarettes ?

Un projet aux Pays Bas : des corbeaux pour ramasser les mégots de cigarettes ?

L’idée parait bonne, mais n’est ce pas purement et simplement de l’exploitation animale. ? Il y a aussi le risque d’intoxiquer les corvidés, les mégots ne sont-ils pas toxiques ? Plus le risque qu’ils se fassent écraser par les automobiles….  Non cela ne va pas plus responsabiliser les fumeurs qui jettent leurs mégots. Laissons résoudre les pollutions aux humains.
• Distribuez gratuitement des cendriers de poche aux fumeurs comme le font certaines villes.
• Placer les cendriers aux endroits stratégiques afin de les recycler, comme par exemple les cendrier-sondeur testés à Strasbourg ?
• Remettre les cendriers dans les voitures puisque il n’est pas (encore) interdit d’y fumer, sauf en présence de mineurs.
• Verbaliser les récalcitrants.

Sylvie

Publié le 13 octobre 2017 à 13:23
http://actualites.reponse-conso.fr/corbeaux-ramasseurs-de-megots-de-cigarettes/

DES CORBEAUX POUR RAMASSER LES MÉGOTS DE CIGARETTES ?

Publié le 13 octobre 2017 à 13:23 

Ruben van der Vleuten et Bob Spikman, deux jeunes hommes originaires des Pays-Bas, ont eu une idée surprenante ou plutôt sordide pour dépolluer les villes des mégots de cigarettes : dresser des corbeaux pour les ramasser.

Les mégots de cigarettes sont un fléau pour l’environnement. Ces derniers, qui finissent souvent dans la nature, sur les trottoirs ou dans les égouts, mettent jusqu’à 15 ans pour se dégrader, contaminant les eaux et les sols. Pour lutter contre cette pollution, de nombreuses initiatives ont vu le jour. On pense notamment à la start-up bretonne MeGO ! qui incite les fumeurs à jeter leurs mégots dans des cendriers spéciaux. Son objectif : récupérer ces composants polluants pour les recycler en objets en plastique. Une jeune pousse néerlandaise, nommée Crowded Cities, a elle pensé à une autre solution pour dépolluer les rues et parcs. Et pour cela, elle compte sur les corbeaux.

Un mégot, une récompense

Ses deux fondateurs Ruben van der Vleuten et Bob Spikman envisagent sérieusement de dresser des volatiles afin qu’ils ramassent les mégots et les déposent dans des bacs spécialement conçus. Pour chaque filtre déposé, ces « CrowBars » distribuent un peu de nourriture aux corbeaux, en guise de récompense. Chaque bac est doté d’un appareil photo capable de reconnaître les mégots. Van der Vleuten et Spikman se sont inspirés du travail de Joshua Klein, un Américain qui apprend aux corbeaux à ramasser des pièces. Si les volatiles peuvent ramasser des pièces, pourquoi ne peuvent-ils pas alors le faire pour des mégots de cigarettes ?

L’intention est bonne, mais qu’on se l’accorde, ce projet est assez choquant. Les oiseaux pourraient, même entraînés, avaler des mégots ou être intoxiqués en les prenant dans leur bec. Les corbeaux, intelligents soient-ils, sont des animaux et non des ramasseurs de mégots. Les déchets des Hommes doivent être traités par les Hommes. Les animaux souffrent déjà de notre activité, alors si nous pouvions ne pas les utiliser, ce serait déjà ça de pris. Et avant d’avoir recours à cette solution, les fumeurs devraient d’abord penser à jeter leurs mégots correctement.

1 Comment

  1. Et quoi plus ?
    On dit bien : Pollueurs = Payeurs !
    Alors, disons = Fumeurs = Ramasseurs de mégots !
    Ce serait plus juste et équitable, non ?
    Pourquoi avoir un domestique, même animal, pour ramasser “la merde des autres” ?
    Pour les “sans-gêne” mégoteurs, j’aurais envie de dire, sur le mode “Don Camillo” dans la publicité pour Panzani : “Des baffes, oui ; mais des bien senties ; oui…”

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*