Les produits ménagers aussi toxiques que le tabac ?

Un excellent article a été publié ce Jeudi 22 Février 2018, dans LE MIDI LIBRE, rubrique “Destination Santé”, sur la toxicité de certains produits ménagers. Céline Garcia, notre “Veilleur-Citoyen” santé-alimentation, nous conseille la lecture de ces quelques lignes particulièrement édifiantes :

Céline Garcia

Les produits ménagers aussi toxiques que le tabac ?

Les produits ménagers aussi toxiques que le tabac ?
DESTINATIONSANTE.COM

Le ménage est-il mauvais pour la santé ? Derrière cette question se cachent les résultats d’une étude pour le moins alarmante. Selon des chercheurs américains, les produits ménagers auraient le même effet sur la santé pulmonaire des femmes que le fait de fumer un paquet de cigarette par jour. 

Si vous cherchez une bonne raison de mettre votre homme au ménage, cette étude est pour vous. Selon The American Thoracic Society, les sprays et autres produits ménagers altèrent grandement la fonction pulmonaire des femmes. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé sur 20 ans, les données de 6 235 volontaires âgés en moyenne de 34 ans au moment de leur recrutement.

Résultat, au terme du suivi, “le volume expiratoire maximal par seconde et la quantité totale d’air expiré” étaient tous les deux inférieurs chez les femmes qui avaient l’habitude de faire le ménage (chez elles ou dans un cadre professionnel). En fait, les auteurs ont constaté que “le déclin accéléré de leur fonction pulmonaire était comparable à celui de femmes ayant fumé un paquet de cigarettes par jour durant 20 ans.”

Seulement chez les femmes ?

Les auteurs supposent ainsi “que la diminution de la fonction pulmonaire est attribuable à l’irritation causée par la plupart des produits de nettoyage sur les muqueuses qui tapissent les voies respiratoires”. Chose surprenante, ce constat n’a pu être dressé chez les hommes. Alors les hommes ont-ils une fonction pulmonaire plus résistante ? Ou font-ils moins le ménage ? Avant de tirer des conclusions trop hâtives, des études complémentaires sont nécessaires.

 Quoi qu’il en soit, “alors que les effets à court terme des produits ménagers sur l’asthme sont de mieux en mieux documentés, nous manquions de connaissances sur leur impact à long terme”, expliquent les chercheurs. C’est désormais chose faite.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*