Nos amis de La Feuille annoncent notre Association…

L’Association du Grand Villeneuvois pour la défense du cadre de vie est lancée avec deux premiers combats à mener : les déchets et la charte paysagère

Le lieu-dit s’appelle Roujol. Un nom à vous filer des boutons. Un nom prédestiné. C’est là, à Saint-Antoine-de-Ficalba, au domicile de Sylvain Blanche qu’est implanté le siège de l’Association du Grand Villeneuvois pour la défense du cadre de vie, ce poil à gratter plongé dans la culotte de l’Agglomération du Grand Villeneuvois. Héritière de l’association de défense du cadre de vie de Saint-Antoine-de-Ficalba qui avait fait reculer l’intercommunalité villeneuvoise dans son projet de créer une vaste zone d’activité sur le village, cette nouvelle association compte étendre son action à l’ensemble du territoire de l’Agglo.

Anne Carpentier -“La Feuille”

Lundi, la première assemblée générale de la structure, « qui ne touchera pas le moindre argent public pour conserver son indépendance », s’est tenue à Villeneuve-sur-Lot et compte réunir en son sein, des « veilleurs » et « des lanceurs d’alertes » sur tout le territoire. Sylvain Blanche, son président, est déterminé à peser dans le choix des aménagements envisagés par la communauté d’agglomération. Ce militant, qui a claqué la porte d’Europe-Écologie Les Verts il y a dix-huit mois, compte « incarner un contre-pouvoir » sans pour autant appartenir à un parti. « Nous sommes apolitiques », assure-t-il. D’ailleurs aux yeux de ce professeur en lycée professionnel, « il faut changer de méthode politique », « sortir de la logique de parti trop lente et onéreuse » et « écouter les gens de terrain ».

Avant toute chose, « établir un rapport de force » avec l’Agglo, « quitte à employer des moyens juridiques ». « Mais on n’est pas stupide, avertit Sylvain Blanche, on ne va pas dire non de manière systématique. Notre but, c’est les pousser à nous consulter et à nous écouter. » Pour ce faire, les représentants de l’association de Roujol ont écrit et pris rendez-vous avec tous les maires de l’Agglo.

Cependant, l’association ne compte pas attendre patiemment qu’on veuille bien l’informer pour mener ses premiers combats. Deux questions sont aujourd’hui au cœur de ses préoccupations : une attenante aux déchets et l’autre à la charte paysagère mise au point par la Communauté d’agglomération. Sur le premier point, Sylvain Blanche veut s’employer à mettre la pression sur l’intercommunalité, pour qu’elle reconsidère la question du recyclage, qui à son sens n’est pas suffisamment efficace, et pour qu’elle repense les tournées de ses camions poubelles afin d’ éliminer tous les sites en milieu rural où se concentrent les containers à poubelles. « Qui sont ni plus ni moins que de petites décharges où les gens balancent tout et n’importe quoi. » L’association milite, par ailleurs, pour le retour des consignes pour le verre, jugées « plus efficaces et moins coûteuses » que le système de recyclage actuel. Elle plaide également pour la pesée embarquée des poubelles afin d’indexer la taxe sur le poids des déchets produits par chaque ménage. Ceci pour les inciter à faire toujours plus de recyclage.

Enfin, il y a la charte paysagère qui est censée fixer les règles en matière d’urbanisme et de protection paysagère. L’Association du Grand Villeneuvois pour la défense du cadre de vie voit là un cheval de Troie pour de futures implantations. « Il y a des choses à clarifier, estime Sylvain Blanche. C’est joli à voir mais quand on gratte… » Gratter et piquer, le credo à Roujol. L’Agglo est prévenue.

Pour contacter l’association ou la rejoindre : 06 73 57 31 05

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*