Réchauffement climatique : la neige artificielle pointée du doigt…

Dans sa revue de Presse du jour, notre amie Céline Garcia a découvert un très bel article de  Frédéric Mouchon, publié dans Le Parisien, le 15 Février 2018, sur l’une des causes possibles du réchauffement climatique : la neige artificielle…
Céline Garcia
Réchauffement climatique : la neige artificielle pointée du doigt
La Cour des comptes conseille vivement aux communes de s’adapter « à un futur où le ski et les sports de neige ne seront plus l’unique ressource ». LP/OLIVIER ARANDEL
 –
La Cour des comptes critique la gestion des domaines skiables, de plus en plus vulnérables au réchauffement climatique.
Après une première mise en garde il y a sept ans, la Cour des comptes s’est de nouveau alarmée il y a quelques jours de la « vulnérabilité croissante » des stations de ski des Alpes du Nord face au réchauffement climatique. Dans leur rapport annuel, les magistrats dénoncent les réponses inadaptées des gestionnaires des domaines skiables. Entre 2015 et 2017, la Cour a contrôlé la gestion de dix-sept domaines skiables, dont Chamonix, Megève, Courchevel et Tignes. Le rapport constate « l’aggravation de certains déséquilibres » liés à un modèle de développement « ayant atteint ses limites ». Pointant des investissements « privilégiant le court terme », elle dénonce notamment la généralisation de l’enneigement artificiel, présenté comme une solution « partielle et onéreuse ». Confrontées à une pénurie de neige ces dernières années, les stations y ont eu abondamment recours, ce qui pose des problèmes d’approvisionnement en eau. « Actuellement, 30 millions de m3 d’eau sont utilisés chaque année pour fabriquer de la neige de culture pour les canons », affirme le vice-président de l’association écologiste Mountain Wilderness Patrick Le Vaguerese.

« Priorité à la neige sur le dos des rivières »

Ces dernières années, les stations ont connu une succession d’hivers doux et sec. Mais pour que les skieurs puissent malgré tout bénéficier d’un manteau neigeux, elles ont eu recours massivement à leurs canons à neige. « Pour préparer leur domaine skiable, les stations commencent à enneiger les pistes avec leurs canons dès le 15 novembre en pompant dans leurs retenues collinaires, qui captent l’eau de ruissellement de la pluie, explique Patrick Le Vaguerese. Mais certaines stations se sont retrouvées dans le passé avec des réservoirs à sec avant Noël et se sont vu autoriser par le préfet de pomper dans les cours d’eau alors qu’ils étaient déjà à un niveau très bas. » Le responsable associatif reproche aux stations « d’accorder la priorité à la neige sur le dos des rivières ». La Cour des comptes admet de son côté qu’il est indispensable de maintenir une activité économique en montagne mais conseille vivement aux communes de s’adapter « à un futur où le ski et les sports de neige ne seront plus l’unique ressource ». Ce qui, selon les Sages, passe par « un développement équilibré ». Les stations de moyenne montagne ne sont pas les seules concernées. La Cour des comptes estime que les effets du réchauffement se font aussi sentir plus haut car le recul des glaciers « remet en cause la pratique du ski d’été ou la fréquentation estivale de voies et de parcours devenus instables ou dangereux ».

Ma Terre / EnvironnementSKI

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*