Requiem pour des arbres à terre…

Trop tard pour les cèdres… Ils ont été condamnés à mort au cours d’une ultime réunion cet après-midi de 15 h 30 à 18 h 30 au Lycée de Sainte-Livrade ; et exécutés, sur le champ, entre 18 h 30 et 19 h, par l’entreprise DUS.
Requiem… pour les arbres à terre. Un patrimoine naturel de 150 ans, détruit en moins d’une demi-heure, par la main de l’homme…

Les Cèdres centenaires de Restat

Les Cèdres à l’état de résidu…

 

Les tronçonneurs de la Coordination Rurale, appelés par M. DUS sont contrés par les gendarmes…

 

Malgré les gendarmes, les arbres seront abattus…
Les gendarmes sont venus “protéger” les défenseurs des Cèdres : en vain…
Jean-Luc Fey, Bernard Péré, Pierre Fortunel, consternés…

Commentaire de Jean-Pierre KRAMER :

Tout simplement scandaleux … abattre des Vénérables tout simplement parce que le projet retenu est le moins cher alors qu’il y a de la place à côté …
Simplement parce que les décideurs sont des scribouillards ne connaissant rien à la nature, rien à la bio diversité et qu’ils ont avec eux des politiques qui ne savent même pas faire la différence entre un arbre et un brin d’herbe. 
Marie-Françoise Beghin, cumularde socialiste de la Mairie de Villeneuve sur Lot, de la CAGV, du Conseil Régional et quoi encore, prétend qu’après les avoir abattus, il suffira d’en replanter d’autres.
Pour une élue, une sacré dose d’incompétence.
Faites suivre, il faut sauver ces 4 cèdres vénérables.
Jean-Pierre Kramer

Commentaire de Sylvain BLANCHE :

4 Octobre 2014

 3 projets différents ont été proposés dont 2 préservaient les cèdres, bien sur le moins onéreux est sorti sans vraiment l’aval préalable de Mr Rousset (président de région) qui n’a pas été avisé de la présence de ceux ci .
Ainsi, à présent tout est bouclé et Mr Rousset a du intervenir le 19 septembre sur place pour couvrir ses sbires en annonçant le début des travaux pour la Toussaint et que bien sur une nouvelle étude retarderait le projet de 2 ans.
A savoir, ce lycée agricole a utilisé durant des années des pesticides pour traiter ses terres avec un bilan catastrophique et depuis quelques temps, ils ont décidé de se mettre sur du Bio et de l’agriculture raisonnée en passant par un éco-label au sein de l’établissement (nouvelle formation des enseignants et agriculteurs à venir);
personnellement , je trouve plutôt dérangeant que l’on supprime 4 cèdres avec ce type de politique agricole.
Devant l’urgence, une pétition est lancée sur le net et sera déposée à la région d’Aquitaine (570 signatures déjà) pour remettre en cause ce projet même s’il parait nécessaire de rénover ce bâtiment vétuste pour relancer l’apprentissage dans de bonnes conditions de formation.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*