Chez nos voisins de Servanches aussi…

Article publié dans le “Sud-Ouest” du 3 Juillet 2017 :

Servanches (24) : la préfecture suspend provisoirement l’activité du ball-trap

Publié le . Mis à jour  par SudOuest.fr Dordogne.
Servanches (24) : la préfecture suspend provisoirement l’activité du ball-trap
Les opposants au ball-trap avaient occupé la mairie de Servanches le 26 avril dernier 

ARCHIVES JEAN-CHRISTOPHE SOUNALET

L’Etat parle de “dysfonctionnements importants” sur ce site qui mobilise contre lui depuis des mois

“Un arrêté préfectoral de suspension provisoire d’activité a été notifié aujourd’hui [NDLR : lundi 3 juillet] à l’établissement” : c’est ce qu’indique un communiqué de la préfecture de la Dordogne, publié ce lundi après-midi.

 

L’établissement en question, c’est le Périgord Shooting Club de Servanches. La préfecture précise que “plusieurs contrôles ont été conduits par les services de l’Etat, mettant en exergue des dysfonctionnements importants“.

L’activité est suspendue “jusqu’à la mise aux normes de sécurité réglementaires et la production d’une étude acoustique assortie des solutions de nature à remédier aux nuisances sonores”.

Ce club de tir sportif a ouvert en avril 2016, soulevant une vive opposition dans le secteur. Un Collectif de riverains et voisins du ball-trap de Servanches, créé suite à cette ouverture, se mobilise depuis des mois pour dénoncer des nuisances. Il a notamment occupé la mairie de la petite commune de la Double le 26 avril 2017.

Le 23 mai, une table ronde a eu lieu à la préfecture de la Dordogne, à Périgueux, avec tous les acteurs concernés : la municipalité, le Collectif, le propriétaire du site, Benjamin Tranchant, et divers services de l’Etat.

Contacté par “Sud Ouest” ce lundi en fin d’après-midi, Benjamin Tranchant n’a pas souhaité faire de commentaires, se réservant le droit de transmettre “une déclaration dans les prochains jours à l’AFP”.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*